Jeudi 1er juin | La ville durable avec le lycée Louise Michel

Le jeudi 1er juin 2017 au matin, dans le cadre de la Semaine Européenne du Développement Durable, les élèves de seconde du lycée Louise Michel ont réalisé une maquette d’un éco-quartier pour illustrer le concept de ville durable.

Tout au long de l’activité, les étudiants stagiaires d’ECOLOCAL ont accompagné les quatre étudiantes pour présenter la maquette et les enjeux qu’elle représente devant deux classes de CM1 CM2.

La maquette reprend les trois piliers du développement durable : l’environnement, l’économie et le social. En effet, le rapport Brundtland de 1987 définit le développement durable comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. » Ainsi le développement durable doit être à la fois économique efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable. La dimension sociale est un objectif, la dimension économique est un moyen et la dimension environnementale est une condition.

Bien que la maquette ne soit pas parfaite, elle pose les bases d’une ville durable imaginée par les plus jeunes, souvent ignorés lorsqu’il s’agit de réfléchir sur l’urbain. Au contraire, ceux-ci sont ramenés au-devant de la scène et appliquent les connaissances assimilées en cours sur un objet concret. La SEDD a permis de leur donner plus de visibilité et de leur faire rencontrer d’autres acteurs (une association, une classe d’élèves de primaire…) pour poser un regard réflexif et collectif sur la ville durable.

Ce type d’initiative est bien sûr à réitérer, peut-être sur un temps plus long, avec des moments de réflexion plus intenses qui permettent d’aboutir à un travail complexe sur la ville telle qu’elle peut être pensée par des lycéens.

 

  

Les élèves sont réunis autour de la maquette de la ville durable.

 

Vendredi 2 juin | L'atelier de recherche-action participative avec les habitants

Le lendemain, un atelier de recherche-action participative a été mis en place au Palais du Travail à Narbonne pour encourager les habitants à construire des projets. À partir des travaux réalisés par les étudiants en stage au sein de l'association, les habitants sont amenés à réagir aux propositions d'autres habitants et à l'image d'un mille-feuilles, de dessiner petit à petit un projet de territoire.

 

Samedi 3 juin | la Narbonnaise au fil des photos, Narbonne Plage

En s'appuyant sur les photographies prises par les étudiants lors de leur travail de terrain, les habitants ont été invités à relier par thèmes lesdites photographies pour définir leur quotidien sur le territoire de la Narbonnaise. Équipés de stylos, de fils et de post-it, les habitants ont pu réagir aux clichés et creuser certains thèmes comme la pollution des eaux, les paysages ruraux ou encore les centres-villes vieillissants.

  

Préservation des cours d'eau et nature sont des thèmes récurrents dans la perception du territoire.

 

Merci à tous les habitants pour leur participation !

La journée Futur Narbona s’est déroulée le samedi 1er juillet à Narbonne. Merci à tous les intervenants qui ont représenté les initiatives locales et aux membres du programme “Paysages Territoires Transitions” qui ont assisté à cette journée de préfiguration du séminaire de novembre.

 

THÈMES

 l'écologie

 la démocratie participative

 l'action sociale

l'économie verte

 

Projets aboutis ou à l’état d’idée, associations, collectifs ou individus, organismes privés ou établissements publics, ce sont ces thèmes qui ont réuni les participants lors de cette journée.

 

PARTICIPANTS

Ecolocal, Maryse Arditi pour ECCLA, le Club Unesco des Terres de l'Aude, les Incroyables Comestibles, Rubresus, Diane Mazabraud pour Arte Miss, Touche Pas à Mon Parc, les Familles Papillons, les Droits des Non Fumeurs, Mieux Vivre à Narbonne Plage, Just'Échanges (CERS), Convergencia Narbonesa, le lycée Lacroix (travail présenté par Roser Ginjaume) et le collège Victor Hugo.

 

Cette journée étant la préfiguration du séminaire “Paysages Territoires Transitions”, programme du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, qui aura lieu les 24 et 25 novembre à Narbonne, Mme Brossard- Lottigier de la DREAL Occitanie, M. Exbrayat du CEREMA, Mme Pere et M. Moisset de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse étaient présents.

 

DÉROULÉ 

10h Rassemblement place du Forum, présentation de l’association ECOLOCAL et du projet Futur Narbona, introduction aux objectifs de la journée

> Futur Narbona, un projet de territoire fédérateur ?

> Quelle place pour les étudiants dans le projet ?

10h45 Premier arrêt place de Verdun, intervention du Club Unesco des Terres de l’Aude, des Incroyables Comestibles et de M. Florentin pour le collège Victor Hugo

Quels atouts / obstacles à une installation pérenne dans l’espace public ?

> Comment les habitants peuvent-ils s’approprier la question de l’alimentation collective ?

> Quelle collaboration possible entre les instances éducatives et les associations locales ?

11h30 Second arrêt place des Quatre Fontaines, intervention de la DNF, de Just’Échanges, et de Roser Ginjaume pour le lycée Lacroix

> Quelle utilisation des outils technologiques pour un usage partagé de l’espace public ?

> La monnaie locale et l’économie circulaire comprises à travers des outils ludiques

> La place des jeunes dans la ville : l’imagination libérée pour repenser l’urbain

12h00 Troisième arrêt à l’Office du Tourisme, intervention de Rubresus, d’ECCLA, Diane Mazabraud pour Arte Miss, Jacky Grau pour Convergencia Narbonesa, et Mieux Vivre à Narbonne Plage

> Les associations locales comme cellules de veille sur la juridiction environnementale

> La sensibilisation aux enjeux environnementaux par l’art

> Quelle place pour la défense des cultures locales dans la poursuite d’un environnement sain ?

 

   

La plupart des interventions se sont déroulées in situ à Narbonne

 

TABLE RONDE

Avant que ne débute les ateliers, les participants se sont réunis autour d’une table ronde pour recentrer la démarche Futur Narbona sur les objectifs du programme “Paysages Territoires Transitions”.

Cette première expérience pose la question de la cohérence entre les initiatives locales. Comment transformer une pluralité de projets habitants, situés en des lieux et à des stades différents, en un projet de territoire co-construit ?

La problématique du changement climatique, de la transformations des paysages et notamment des zones littorales fortement impactées, pourrait être le l conducteur du projet Futur Narbona et des échanges lors du séminaire de novembre. 

 

  

Lors de la table ronde, les enjeux du programme "Paysages Territoires Transitions" ont été rappelés.

 

ATELIERS

 Comprendre le projet-processus Futur Narbona

Paroles d’habitants sur paroles d’habitants

Habitants et forces de proposition

Mises en situation par le jeu (Just’Échanges)

 

ET MAINTENANT ?

La journée Futur Narbona fut une première expérience de partage, d’échange et de mise en débat des initiatives locales dans l’optique d’un projet de territoire co-construit répondant aux enjeux environnementaux locaux.

La refonte des programmes du collège intégrant les enjeux du changement climatique, la défense d’un parc de loisirs au sud de Narbonne contre un projet d’aménagement municipal, les manifestations contre le projet d’Areva sur le site de Malvési, la construction d’une monnaie citoyenne locale, l’installation de potagers urbains dans l’espace public...etc., comment fédérer ces initiatives autour d’un projet de territoire cohérent ?

Cette journée pré gure également le déroulé du séminaire PTT de novembre et sert en cela à recentrer le projet Futur Narbona et les activités de l’association ECOLOCAL autour de la problématique du changement climatique, du risque de submersion marine, d’érosion côtière et de mise en péril des écosystèmes locaux (bioversité, économies, sociétés...)

Sur un territoire aussi vaste (plus d’une trentaine de communes) et aussi complexe (superposition de plusieurs périmètres politiques et administratif), creuset d’enjeux divergeants voire opposés, comment faire advenir la problématique du changement climatique comme l conducteur d’un projet de territoire co-construit ?

 

Rendez-vous les 24 et 25 novembre ! 

 

Pour télécharger le compte rendu complet, c'est ici

L'année dernière, le projet Futur Narbona a remporté l'appel à projet du Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer "Paysages, Territoires, Transitions". Remarquée pour la place qu'elle donne à la parole et à l'action habitante, l'association Ecolocal est amenée à organiser un séminaire de deux jours à Narbonne sur les thèmes de la transition énergétique, de la démocratie participative et du paysage. Ce projet a vocation à réunir les habitants de la Narbonnaise autour d'un projet de territoire commun dans un contexte de changement climatique qui fragilise nos modes de vie.

 

Le 27 septembre dernier, Christian Rieussec et Edwige Uchan, deux Narbonnais.e ont présenté le projet Futur Narbona aux côtés d'Ecolocal devant les membres du Ministère lors de la journée d'introduction du programme PTT.

 

Le 23 février 2017, l'association Ecolocal a présenté le projet Futur Narbona lors d'une première journée d'organisation du séminaire PTT au domaine Montplaisir, à Narbonne devant les associations et élus locaux, les institutions, les universitaires, etc. L'objectif est de rassembler une pluralité d'acteurs autour de ce projet.

 

Le 23 février, au domaine Montplaisir à Narbonne, une première journée PTT a été organisée.

 

En novembre 2017, la ville de Narbonne accueillera donc le Ministère de l’Environnement, des membres du CEREMA, de la DREAL Occitanie, du CAUE, des praticiens du paysages, des chercheurs, des étudiants, etc. dans le cadre d’un séminaire de 2 jours sur le thème du paysage, de la transition démocratique et écologique et de la participation habitante. L'expérience quotidienne des habitants et leur capacité d'innovation face au changement climatique est primordiale. 

Ce samedi 22 avril, nous étions à la Journée Mondiale de la Terre organisée par le club UNESCO des Terres de l'Aude autour d'un atelier sur le territoire de la Narbonnaise.

 

Installés dans le jardin Saint-Paul devant l'hôpital de Narbonne, nous avons mis en place deux cartes participatives (la première sur le territoire de la Narbonnaise et la deuxième sur la ville de Narbonne).

 

À l'aide de punaises, de pastilles et de fils de couleur, les habitants ont pu s'exprimer sur leur quartier, les lieux qu'ils fréquentent, les endroits qu'ils apprécient ou au contraire qu'ils évitent. Plus encore, ils ont émis des propositions et des idées pour l'avenir de leur ville.

 

   

Enfants, adolescents, adultes, actifs, retraités, hommes, femmes...tout le monde a son mot à dire.

 

La participation des habitants ne s'arrête pas là ! Plusieurs autres activités, ateliers, évènements vont être menés sur le territoire de la Narbonnaise. À Narbonne, dans les communes du Minervois, de la Clape, des Corbières, du littoral méditerranéen...nous allons à la rencontre de tous les habitants. Les résultats de cette première journée vont être partagés, discutés et débattus par tous !

 

Cette journée a aussi vu le lancement d'un livre de voeux ! Samedi, une dizaine d'habitants sont venus formuler des voeux, des envies, des colères, des désirs, des réclamations, des idées...

 

Un rêve, une colère, une idée ?

 

Ce livre circulera dans toute la ville dans les semaines à venir. Petits commerces, bars, libraires, médiathèque..si vous tombez dessus, n'hésitez pas à en feuilleter les pages et à laisser un mot !

 

Merci au club UNESCO des Terres de l'Aude qui a organisé cette première édition de la Journée mondiale de la Terre à Narbonne. Merci à toutes les personnes qui sont venues nous rencontrer pour entendre le projet Futur Narbona et qui ont formulé un voeux pour l'avenir du territoire.